You are here

ABC du VIH / SIDA

SÉROPOSITIVITÉ, SIDA, IST : DE QUOI S’AGIT-IL EXACTEMENT ?

Le sida ou Syndrome d’Immunodéficience Acquise est une maladie qui s’attaque au système immunitaire. Elle est provoquée par le VIH, le Virus de l’Immunodéficience Humaine. Quand il fonctionne bien, notre système immunitaire nous protège contre les attaques extérieures (virus, bactéries, parasites…). Mais en présence du VIH, le système immunitaire est progressivement détruit et il arrive un moment où l’organisme ne peut plus se défendre contre les attaques extérieures. La personne commence alors à développer des maladies dites « opportunistes », c’est-à-dire qui profitent de la chute de l’immunité (pneumonie, cancers...). Elle devient « malade du sida ».

Séropositif/ve ou malade du sida : quelle est la différence ?

Il importe de bien distinguer les deux étapes :

  1. Si le VIH n’est pas présent dans le corps, on est séronégatif/ve. On devient séropositif/ve lorsqu’on a été infecté/e par le VIH. Le virus s’est infiltré dans l’organisme et a commencé à se multiplier. Toutefois, on ne présente pas nécessairement de signes de la maladie : le système immunitaire continue à fonctionner.
  2. Si la personne séropositive reste sans traitement, le VIH va progressivement détruire son système immunitaire et elle devient malade du sida. Aujourd’hui, peu de personnes arrivent à cette deuxième étape dans les pays où l’on a accès aux traitements. Ceux-ci permettent, en effet, de bloquer l’évolution de l’infection, mais n’éliminent pas totalement le virus. La personne infectée reste donc séropositive toute sa vie. A l’heure actuelle, on parle donc du sida comme d'une maladie chronique et non plus comme d'une maladie mortelle. Les personnes vivant avec le VIH peuvent, de fait, avoir une espérance de vie pratiquement égale à celle des personnes séronégatives.

La charge virale, c’est quoi ?  

La charge virale désigne la quantité de virus présente dans le sang et les sécrétions sexuelles. Pourquoi est-ce primordial de la réduire ? D’une part, pour rester en meilleure santé et garder une meilleure qualité de vie. D’autre part, pour réduire le risque de transmission du VIH. Car plus la charge virale est faible, moins on est contaminant(e) !
La charge virale est dite indétectable lorsqu’elle est tellement réduite qu’on n’arrive plus à détecter le VIH dans le sang. La personne reste toutefois séropositive et donc porteuse du virus (en très faible quantité). C’est en ayant un suivi médical régulier et en prenant bien son traitement selon la prescription du médecin que les personnes vivant avec le VIH peuvent atteindre une charge virale indétectable.
Donc, grâce à une prise efficace des traitements, une personne vivant avec le VIH obtiendra une charge virale indétectable, ce qui permettra d’empêcher la transmission du virus vers d’autres partenaires. 

Chaque jour en Belgique, on diagnostique plus de trois nouveaux cas de séropositivité. Comment le VIH se transmet-il ?

  • Par relations sexuelles (risque élevé lors de la pénétration vaginale ou anale et lors de fellation avec éjaculation dans la bouche; risque moindre lors de fellation sans éjaculation dans la bouche).
  • Par contact avec le sang d’une personne infectée  (plaie ouverte, partage de seringues ou de matériel de sniff, sang des règles).
  • Par transmission de la mère à son enfant, lors de la grossesse, de l’accouchement et de l’allaitement.

Aujourd’hui, beaucoup des nouvelles infections viennent de personnes séropositives, mais qui ne le savent pas, car elles n’ont pas été dépistées.

Plus sur le VIH/sida sur www.preventionsida.org