Le cancer : les cancers les plus fréquents, les symptômes et traitements.

Quels sont les cancers les plus fréquents ?

Le cancer est un mot générique qui regroupe une grande diversité de pathologies aussi graves les unes que les autres. Les différents types de cancers se distinguent aussi bien par les facteurs à risques, les symptômes, les modes de diagnostic et les modes de traitement. En fonction de leur taux de prévalence, les cancers les plus fréquents sont les suivants.

Le cancer de sein

Le cancer de sein vient inévitablement en tête de cette liste. Très répandu aujourd’hui, il touche plus de 32 % des femmes à travers le monde. Ce dysfonctionnement des cellules du sein peut être diagnostiqué aussi bien avant qu’après la période de la ménopause. Les chances de survie et l’efficacité du traitement vont dépendre de l’étape à laquelle le mal a été diagnostiqué. Plus vite le mal est constaté et plus la patiente a des chances de s’en sortir.

C’est pour cette raison qu’il est recommandé à toutes les femmes de procéder à un examen des seins chez un spécialiste dès 25 ans. Par contre, à partir de 50 ans, il est vivement recommandé de faire tous les deux ans une mammographie. Jusqu’à ce jour, les causes de ce cancer sont encore inconnues. Cependant, l’exposition à certaines substances toxiques ou à des radiations peut entraîner une mutation des gènes. Par ailleurs, contrairement à ce qu’on pourrait penser, les hommes aussi peuvent souffrir de ce type de cancer. D’ailleurs, 1 % des hommes est touché.

Le cancer colorectal

Malgré que son taux de mortalité diminue progressivement au fil des années depuis 1980, le cancer colorectal fait encore partie des cancers les plus récurrents. Chez les femmes, il représente la deuxième cause de décès par cancer tandis qu’il est la troisième cause chez les hommes. Par ailleurs, chez les personnes qui ont au-delà de 65 ans, le cancer colorectal représente 12 % des décès dus au cancer.

Contrairement au cancer du sein, celui-ci est plus détecté à un stade de développement primaire, soit 1 cas sur 5. Ceci est un point fort dans la mesure où le traitement est moins agressif et que le patient a plus de chance de s’en sortir. Il faut rappeler que ce type de cancer se développe soit dans le côlon soit dans le rectum (dans le gros intestin). Dans des cas plutôt rares, la maladie est héréditaire, mais généralement, elle résulte de mauvaises habitudes alimentaires.

Le cancer de la prostate

Très fréquent chez les hommes (22.6 %), le cancer de la prostate est diagnostiqué chez un homme sur 7. Les personnes qui ont au-delà de 60 ans sont les plus prédisposées. Bien que les facteurs à risques ne soient pas encore clairement définis, de nombreuses recherches ont prouvé qu’il existe des prédispositions génétiques.

La plupart du temps, les cellules cancéreuses de la prostate se limitent à cette glande et ne migrent pas vers d’autres organes. Ainsi, la tumeur demeure dans la prostate et n’a pas une grande répercussion sur la santé. Généralement, les patients remarquent des troubles de l’érection et des troubles urinaires. C’est ce qui fait que dans la plupart des cas, les patients qui en souffrent décèdent pour une autre raison. Toutefois, il peut arriver que le cancer de la prostate évolue très rapidement et s’étende à d’autres organes.

Cancer du poumon

Deuxième cancer le plus fréquent chez les hommes et troisième chez les femmes, le cancer du poumon a pour principale cible les personnes qui ont à partir de 50 ans. Dans la majorité des cas, soit 90 %, il est causé par le tabagisme. Particulièrement maligne, cette tumeur se propage assez rapidement vers les autres organes.

Cette rapide propagation s’explique par le fait que les poumons sont en contact avec le sang qui approvisionne tous les autres organes. Cependant, bien qu’il s’agisse de l’un des cancers les plus mortels au monde, il est généralement découvert tardivement.

Lorsque ce cancer est diagnostiqué, les chances de survie après 5 ans sont de 17 % chez la gent féminine et de 14 % chez le sexe masculin. Par ailleurs, même si la majorité des patients répond très favorablement au traitement au début, les risques de rechutes sont très élevés.

En dehors de ces cancers, il faut également noter que ceux qui suivent sont fréquents. Il s’agit du cancer du pancréas, du col de l’utérus, de la thyroïde, de la vessie et du rein.

Quels sont les signes qui peuvent indiquer un cancer ?

Les symptômes d’un cancer dépendent essentiellement de l’organe atteint. En effet, un cancer du poumon ne peut présenter les mêmes signes qu’un cancer de l’utérus. Cependant, en général, la présence d’une tumeur maligne dans l’organisme peut entraîner les symptômes suivants.

  • Les inflammations ou des douleurs persistantes et inexpliquées.
  • Les troubles de la bouche ou respiratoires (une toux persistante, une lésion dans la bouche, etc.).
  • Les troubles urinaires ou des problèmes digestifs (constipation, brûlure d’estomac, etc.).
  • Les écoulements sanguins dans les selles, dans l’urine et dans les crachats.
  • Les saignements vaginaux en dehors des menstrues ou après la ménopause.
  • Divers changements d’ordre physique (apparition d’un nouveau grain de beauté, anomalie au niveau d’un sein, etc.).

Par ailleurs, il faut noter que la présence de l’un ou l’autre de ces symptômes ne traduit pas systématiquement la présence d’une tumeur. Cependant, vous devez consulter un professionnel de la santé en urgence si vous remarquez l’un des signes. Ayez en tête qu’un cancer diagnostiqué à temps est plus facile à traiter et les risques de rechute sont réduits.

Quels symptômes en fonction du type de cancer ?

De manière spécifique, chaque cancer présente des symptômes spécifiques. Bien connaître ces signes vous permettra de prendre les mesures idoines à temps. Pour commencer, un cancer du côlon se traduit par de remarquables changements dans la présentation des selles.

Ces modifications vont se constater aussi bien au niveau de l’odeur que de la consistance et de la couleur. Dans certains cas, les selles seront accompagnées de saignement. Le cancer du côlon se caractérise aussi par des crampes abdominales, des flatulences, de la constipation, etc.

Par contre, lorsque la tumeur est localisée dans la prostate ou dans la vessie, le patient ressent généralement des problèmes de miction. Il s’agit par exemple :

  •       des difficultés à uriner ;
  •       des besoins urgents et fréquents d’uriner ;
  •       les jets d’urine lents, faibles et peu constants ;
  •       la présence de sang dans l’urine et dans le sperme ;
  •       les fuites d’urines, etc.

Par ailleurs, dans le cas d’un cancer du poumon, de l’œsophage ou même de la gorge, les signes se ressemblent généralement. Le patient est sujet à une toux persistante, au rhume ou à une grippe intense. Aussi, le patient peut ressentir des difficultés à avaler les aliments, des troubles respiratoires, des douleurs thoraciques et autres.

En ce qui concerne le cancer du sein, il entraîne l’apparition de rougeurs ou des anomalies au niveau de la peau du sein. Dans certains cas, il peut causer l’apparition d’une boule ou d’une fossette et un écoulement des mamelons.

Cancer : comment s’en prémunir ?

Jusqu’à ce jour, les causes et les facteurs à risques de nombreux cancers sont encore inconnus. Cependant, en améliorant votre santé globale grâce à quelques habitudes saines, vous avez plus de chances de ne pas en souffrir au cours de votre vie. Voici quelques astuces qui vous aideront à réduire votre prédisposition à souffrir d’un cancer.

Ne pas fumer

Bien au-delà du cancer du poumon, la cigarette contient de nombreux composants susceptibles de participer au développement de plusieurs types de cancers (vessie, pancréas, etc.). De plus, elle est la cause de 6 millions de décès chaque année.

Protéger la peau des rayons du soleil

De nombreuses recherches ont prouvé que l’exposition excessive au soleil participe au développement des cancers de la peau. Pour vous en prémunir, vous devez appliquer les crèmes de soleil. Ce conseil est aussi bien valable pour les enfants et les adolescents que pour les adultes. Par ailleurs, le bronzage en cabine est vivement proscrit, car il est synonyme d’une exposition trop intensive aux rayons.

Éviter la prise de poids

Lorsque vous évitez le surpoids, vous diminuez les risques de la survenue du cancer du côlon, du sein et de l’endomètre. Pour y arriver, vous devez adopter une alimentation saine et équilibrée (privilégier les fruits, les légumes et les légumineuses), mais aussi faire une activité physique régulière. Les professionnels de la santé conseillent un minimum de 30 minutes d’exercice par jour.

Traitement du cancer

Il existe aujourd’hui de nombreux traitements contre le cancer. Cependant, en général, le traitement proposé au patient dépend de plusieurs variables. Entre autres, les facteurs qui permettent de définir le mode de traitement sont :

  •       le type de cancer (de sein, de l’utérus, du poumon, etc.) ;
  •       le stade du cancer ;
  •       les préférences du patient et ses antécédents sanitaires ;
  •       l’âge du patient.

Après analyse, le médecin vous proposera l’un des principaux traitements que sont la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. Le traitement idéal est administré par un oncologue. Ce dernier est généralement spécialisé en radiothérapie, en chimiothérapie ou autres. Pour ce qui est du retrait de tumeur grâce à une intervention chirurgicale, le recours à un chirurgien est incontournable. Par ailleurs, il faut noter qu’il existe d’autres traitements comme la greffe de cellules souches, l’immunothérapie, hormonothérapie et autres.

Enfin, si vous désirez mieux comprendre les causes du cancer, les modes d’alimentation à adopter, les causes et l’ouverture aux traitements naturels, découvrez les contenus et articles de Luc Bodin sur le cancer – spécialiste sur ce fléau, ancien médecin, conférencier, formateur et auteur de nombreux ouvrages reconnus et à succès.

Passionnée par le domaine de la santé, je partage mes connaissances et mes astuces pour vous aider. N'hésitez pas à vous contacter si vous souhaitez écrire des articles pour le site.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire