Epurateur d’air, ou comment prévenir les pathologies de la pollution atmosphérique

Environ trois milliards de personnes, soit près de 40 % de la population mondiale, chauffent leur logement et font la cuisine à l’aide de foyers ouverts ou de simples poêles à kérosène ou à biomasse avec bois, déjections animales, résidus agricoles et charbon. Chaque année, quelque 4 millions de personnes décèdent prématurément de maladies respiratoires liées à la pollution de l’air domestique. Si l’on ajoute à cela les infiltrations de l’air extérieur parfois pollué, notamment dans les zones résidentielles à proximité des artères routières et des usines, puis l’apparition de nouvelles maladies respiratoires comme la Covid-19, on mesure combien l’épurateur d’air est capital pour préserver sa santé.

Les causes des décès liés à la pollution de l’air intérieur

Nous passons le plus clair de notre temps à l’intérieur, que ce soit à la maison ou au bureau. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’air intérieur est généralement plus pollué que l’air extérieur, dans la mesure où les particules pathogènes (bactéries, virus) et les allergènes (pollen, acariens, poils d’animaux, résidus de produits de nettoyage et de peinture). Cette pollution de l’air intérieur est exacerbée dans les régions humides ou très humides, car une hygrométrie élevée va provoquer une prolifération bactérienne et le développement de la moisissure, avec des spores en suspension dans l’air. Les décès prématurés causés directement par la pollution de l’air intérieur sont liés aux pathologies suivantes :

  • 27 % à cause de différentes formes de pneumonies ;
  • 27 % à cause de cardiopathies ischémiques ;
  • 20 % à cause de broncho-pneumopathies chroniques obstructives (PBCO) ;
  • 18 % à cause d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) ;
  • 8 % à cause d’un cancer du poumon.

De façon plus générale, les particules pathogènes en suspension dans l’air intérieur proviennent de la cuisson, de la fumée de la cigarette, de la peinture des murs ou encore de l’air extérieur qui se retrouve piégé à l’intérieur. Ces particules provoquent l’inflammation des voies respiratoires et des poumons, tout en minant la réponse immunitaire et en réduisant le pouvoir oxyphorique du sang. Certaines études ont par ailleurs mis en évidence un lien entre la pollution de l’air à l’intérieur des maisons et des pathologies et troubles comme la cataracte, les cancers nasopharyngé et laryngé ainsi que le faible poids à la naissance.

Enfin, la pollution de l’air intérieur est un facteur de risque direct de l’asthme, et un facteur d’exacerbation des allergies respiratoires (pollen, squames des animaux domestiques, spores de moisissures, acariens, etc.). Pour y remédier, un épurateur d’air s’avère nécessaire, à fortiori lorsque le logement est situé dans un centre urbain, à proximité d’une artère routière, d’une zone industrielle ou, plus largement, dans une région fortement polluée.

Comment fonctionne l’épurateur d’air ?

epurateur-air-conseilL’épurateur d’air, souvent appelé purificateur, permet la filtration de l’air pollué (et donc la diffusion d’un air dépollué) dans un lieu clos ou quasiment clos. Les meilleurs modèles embarquent un pré-filtre, un filtre Haute Efficacité (HEPA) et un filtre à charbon activé pour éliminer les particules pathogènes et allergènes, mais aussi les mauvaises odeurs et une partie de la fumée de la cigarette. L’efficacité de l’épurateur d’air dépend directement de son débit d’air pur (CADR), qui doit être adapté à la superficie de la pièce en question, et de la présente ou pas d’un filtre HEPA. Rappelons que ce dernier va filtrer au moins 99,95 % des particules pathogènes et allergènes d’une taille supérieure à 0,3 micron (pour les filtres HEPA grand public).

Il faut veiller à choisir un épurateur d’air intérieur « bien dimensionné ». Un épurateur d’air trop puissant pour la pièce en question sera inutilement bruyant, tandis qu’un épurateur d’air sous-dimensionné ne pourra éliminer qu’une partie de la pollution de l’air intérieur tout en nécessitant un entretien gourmand, avec le plus souvent une usure prématurée car il sera mis à rude épreuve. Enfin, optez idéalement pour un épurateur d’air certifié « Energy Star » pour économiser sur votre facture énergétique et réduire votre bilan carbone.

Passionnée par le domaine de la santé, je partage mes connaissances et mes astuces pour vous aider. N'hésitez pas à vous contacter si vous souhaitez écrire des articles pour le site.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire