Que faut-il savoir avant de participer à un essai clinique ?

Souvent méconnus de bon nombre de personnes, les essais cliniques sont plus que nécessaires pour la recherche médicale. Faisons le point ensemble que les éléments importants à prendre en considération pour devenir volontaire d’un essai clinique.

Participer à un essai clinique est un choix

essai cliniqueComme pour toutes les questions liées à la santé, la décision de participer à un essai clinique est toujours volontaire et doit être prise en considération. Il est nécessaire de disposer de toutes les informations pour prendre une décision, ainsi que d’écouter l’avis de votre médecin. Il est conseillé de partager la décision avec la famille et les amis et de se rappeler qu’une fois initié, le participant est libre de quitter l’essai lorsqu’il l’envisage.

Normalement, les personnes qui participent à des essais cliniques le font pour avoir la possibilité d’accéder à de nouveaux traitements, même s’ils n’ont aucune garantie de leur efficacité. Ils peuvent aussi contribuer au développement de nouveaux traitements susceptibles de profiter à d’autres personnes, tant dans le présent que dans le futur.

Avant de prendre cette décision, il est important d’être renseigné au maximum afin de ne pas avoir de mauvaises surprises. Pour obtenir plus d’informations, n’hésitez pas à consulter le site de Biotrial, un centre de recherches présent en France et à l’étranger qui permet à des personnes volontaires de participer à des essais cliniques !

Quelles sont les conditions de participation ?

Chaque essai clinique a des critères d’inclusion et d’exclusion déterminés par l’équipe de recherche en fonction de la conception de l’essai et des tests effectués. Ces critères peuvent être liés à l’âge, aux antécédents cliniques, aux traitements antérieurs ou à des particularités telles que le port d’implants métalliques, si l’essai comprend une IRM, ou des tatouages dans la région lombaire s’il implique une ponction pour l’extraction du liquide céphalorachidien.

Ces critères sont définis dans le protocole de l’étude et seront corroborés dans ce qui est connu comme la phase de sélection, une fois que le participant aura exprimé sa volonté de participer, lu et signé le consentement éclairé.

Qu’est-ce que le consentement éclairé ?

Le consentement éclairé est le processus par lequel il est garanti que chaque participant connaît ses droits et est conscient de son engagement. Avant de participer à un essai clinique, il convient d’entamer un processus au cours duquel toutes les informations concernant l’étude sont fournies aux personnes concernées. La personne intéressée rencontrera un membre de l’équipe de recherche qui lui expliquera en quoi consiste l’étude, ce que l’on attend du participant et s’il y a des risques, des avantages ou des effets secondaires. Il ou elle répondra également à toutes vos questions et interrogations, en soulignant que la participation est entièrement volontaire.

Après cette réunion, la personne reçoit le document de consentement éclairé, qui décrit le but, la durée, les tests, les avantages et les risques de l’essai clinique, ainsi que des informations sur le financement de l’étude, les sponsors, les affiliations institutionnelles, la gestion des données collectées ou la gestion des échantillons, les éventuels conflits d’intérêts et les incitations pour les personnes participant à l’étude, le règlement général de l’Union européenne sur la protection des données et des informations sur les dispositions relatives au traitement ou à l’indemnisation des personnes susceptibles de subir un préjudice du fait de leur participation à la recherche. Ce document doit également indiquer clairement le traitement et les procédures qui seront mis en place, ainsi que le nombre et la fréquence des examens et tests médicaux que le participant devra effectuer.

La personne concernée disposera du temps nécessaire pour lire et assimiler les informations, obtenir des réponses à ses doutes ou questions, méditer sur sa décision et en discuter avec son médecin ou avec sa famille si elle le souhaite.

En signant le document de consentement éclairé, la personne concernée confirme qu’elle comprend l’essai et accepte d’y participer. Toutefois, le consentement n’est pas un contrat et le participant est libre de se retirer de l’essai à tout moment, sans modifier la relation avec son médecin ni affecter ses soins médicaux. D’autre part, il convient de noter que s’il s’avère que le traitement administré a des effets indésirables sur le sujet ou a causé des dommages à la santé d’autres participants, la participation à l’étude serait immédiatement suspendue.

Passionnée par le domaine de la santé, je partage mes connaissances et mes astuces pour vous aider. N'hésitez pas à vous contacter si vous souhaitez écrire des articles pour le site.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire