Symptômes et diagnostic d’un cancer de la prostate

De plus en plus d’hommes sont atteints par le cancer de prostate qui cause des milliers de morts dans le monde. En France, il est la troisième cause de décès chez les hommes et le type de cancer le plus fréquent. Le plus souvent, il s’agit d’une tumeur qui se développe très lentement et qui a très peu de manifestations cliniques. Que savoir sur cette maladie ?

C’est quoi le cancer de prostate ?

Le cancer de la prostate est une maladie très fréquente chez les hommes et vraiment létale. Une consultation auprès d’un chirurgien urologue sera nécessaire pour vous permettre d’avoir toutes les informations précises sur cette maladie. En effet, la prostate est une glande qui est localisée dans l’appareil reproducteur de l’homme. Il joue plusieurs rôles. Le cancer de la prostate est une tumeur logée dans la glande et qui produit des troubles urinaires, mais aussi érectiles. Si ce type de cancer évolue très lentement, il n’en demeure pas moins vrai que certains cas de cancer de la prostate évoluent rapidement. Il existe plusieurs types de cancers, dont l’adénocarcinome qui est le type le plus répandu. La gravité d’un cancer de prostate est déterminée par la localisation de la tumeur. Ainsi, la tumeur peut être locale, avec les métastases à distance ou voisines.

Quels sont les symptômes d’un cancer de prostate ?

Le cancer de la prostate est une tumeur qui se développe très lentement et n’entraîne pas vraiment de signes cliniques. À ses débuts, il n’est pas possible de remarquer des symptômes. À un stade avancé de la maladie, les premiers signes que sont les troubles urinaires commencent par apparaître. Il peut s’agir des envies fréquentes d’aller uriner, des difficultés à uriner, etc. Dans ce cas, la tumeur est locale, au sein de la glande prostatique. Dans certains cas, il est possible que l’évolution de la tumeur vers l’arrière de la glande puisse entraîner la compression du côlon. Dans ce cas, on peut assister aux troubles digestifs chez le patient.

Ensuite, le cancer peut atteindre les ganglions lymphatiques et causer des douleurs constantes et des gênes au niveau de l’appareil génital. Lorsque le cancer est évolué, on peut assister rarement à l’apparition des métastases au niveau des os, ce qui entraîne des douleurs osseuses. Ces métastases évoluent aussi au niveau du foie, des ganglions et des poumons. Lorsque ces symptômes commencent par apparaître, il est important d’aller consulter un urologue le plus rapidement possible.

Comment se fait le diagnostic ?

Le protocole de dépistage d’un cancer de la prostate se fait en plusieurs étapes. En premier lieu, il s’agit d’une consultation auprès de l’urologue, une séance au cours de laquelle le médecin pose des questions sur l’état de santé du patient et cherche à connaître et à comprendre ses antécédents sanitaires. Une fois qu’il a toutes les informations, il passe ensuite à l’examen clinique. Ce dernier passe par un toucher rectal permettant d’avoir une idée sur la taille de la prostate, et la détection des anomalies et irrégularités.

En plus, le médecin prescrira un dosage du PSA dans le sang. Le PSA est une substance libérée dans le sang par la prostate. Son taux d’évolution peut donner beaucoup d’informations au médecin, surtout en ce qui concerne la présence d’un cancer. Dans certains cas, l’urologue peut procéder à la réalisation de beaucoup d’autres analyses dans le sang. En plus, il y a des biopsies prostatiques qui sont réalisées lorsqu’il y a suspicion de présence d’un cancer. En fonction des résultats des biopsies, l’urologue peut réaliser un bilan d’extension. Une fois toutes les données regroupées, le médecin saura quels sont les moyens de traitement à mettre en œuvre pour la guérison du patient.

Passionnée par le domaine de la santé, je partage mes connaissances et mes astuces pour vous aider. N'hésitez pas à vous contacter si vous souhaitez écrire des articles pour le site.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire