Téléconsultation : la santé suite au Coronavirus ?

La crise sanitaire est une situation qui a plongé le monde dans un système de télétravail. La plupart des emplois se font depuis sa résidence via des plateformes. La santé est un domaine qui n’échappe pas à l’emprise de cette crise. C’est d’ailleurs pour cette raison que les professionnels du monde de la santé ont mis en place des consultations par vidéos afin de rester à l’écoute de leurs patients. Pendant cette crise, les Français se sont adaptés au travail à distance. Quel est l’avenir de cette technologie ?

Soin et nouvelle technologie

Comme alternative à cette crise, les médecins ont développé la télémédecine. Cette nouvelle technologie permet au médecin de rester en contact avec ses patients pour améliorer leur prise en charge. Les personnes âgées, dépendantes ou souffrant de maladie chronique utilisent cette technologie afin de recevoir les moyens soins et conseils des spécialistes.

Pour améliorer les soins procurés, la téléassistance et la teléexpertise viennent comme renfort à cette technologie.

Virtualité : sans auscultation

Lorsqu’une personne souffre d’un mal, le premier réflexe du médecin est de procéder à une auscultation. Lors des consultations, le médecin doit vérifier l’état de santé du patient en prenant ces constantes, comme son pouls et sa tension. Il doit aussi pratiquer une palpation de certains organes afin de s’assurer du bon fonctionnement de ces derniers. Le médecin traitant écoute aussi le bruit des organes du patient afin de déceler certains problèmes particuliers.

À distance, il n’est pas possible d’établir un diagnostic en pratiquant une auscultation. L’utilisation de cette technologie est donc restreinte et ne peut qu’être utilisée dans des cas de figure bien spécifiques.

Non disponibilité de la technologie

Bien que les nouvelles technologies permettent aux gens de se connecter et d’accéder aux soins, certains Français ne possèdent pas le matériel. En effet, pour se connecter, il faut avoir des outils internet et une bonne connexion à Internet. Tous les foyers ne disposent pas de cette technologie pour profiter de cet échange virtuel.

Avec ce retard de technologie, il n’est pas possible de faire profiter de l’accès à distances aux soins à tout le monde. Il y aura toujours un retard et il n’est pas question de priver une partie de la population de cette prouesse technologique. Il est alors du rôle du gouvernement de s’occuper de ce déficit et de rendre cette technologie à la portée de tous.

Enjeux des téléconsultations

La téléconsultation n’a pas été une technologie qui a mis tout le corps médical sur la même longueur d’onde. C’est le COVID-19 qui en a été l’élément déclencheur. La surveillance des personnes âgées à risque peut se faire le plus efficacement possible sans risque de s’exposer.

D’ailleurs, les vielles personnes sont assistées et ne ressentent plus une certaine solitude. La télémédecine peut donc être un véritable avantage pour les déserts médicaux. Cette technologie ne devrait pas être utilisée à tout bout de champ. Elle est plus adaptée aux personnes qui se retrouvent dans une situation d’isolement ou de confinement forcé.

Communiqué sur le COVID-19

Les 10 et 20 mars 2020, le gouvernement a fait passer deux ordonnances pour donner les conditions d’utilisation des nouvelles technologies. On peut utiliser :

  • Skype ;
  • Whatsapp ;
  • FactTime.

Les conditions d’accès à ces applications sont plus faciles à travers l’action du gouvernement. Pour l’heure il faut absolument recevoir les soins et conseils du médecin personnel. Il n’est pas question de recourir par exemple à une plateforme dédiée avec des médecins qui ne connaîtraient pas les dossiers des patients.

Télémédecine & données personnelles

La crise sanitaire est l’élément qui motive les patients et les médecins à utiliser les nouvelles technologies. Les risques de piratage et de la copie des données sont cependant plus élevés. Il faudra donc mettre en place un protocole de sécurité afin de sécurisé ces informations.

L’insécurité qui règne autour de ce monde informatique pousse les patients à être de jour en jour plus réticents. Les paiements en ligne peuvent être interceptés par des pirates. Depuis le début de cette crise, certains patients ont été victimes de telles arnaques. Les attaques des cybercriminels ne sont pas ignorées, même si les grandes plateformes travaillent afin de sécuriser les outils.

Enfin, la télécommunication représente un grand atout dans ce contexte de crise sanitaire. Pour l’instant, cette technologie présente plusieurs failles, ce qui mets toutes les informations des patients en danger.

Passionnée par le domaine de la santé, je partage mes connaissances et mes astuces pour vous aider. N'hésitez pas à vous contacter si vous souhaitez écrire des articles pour le site.

Nous serions ravis de connaître votre avis

      Laisser un commentaire